× Se connecter Inscription Produits Fournisseurs Annonces B2B Contact






Amazon : 1er site de recherche et de dépenses pour les cyberacheteurs

»  News   »  Publié le 05-07-2019  »  lu [ 195 fois ]

Amazon : 1er site de recherche et de dépenses pour les cyberacheteurs

Le rapport Future Shopper réalisé par le cabinet Wunderman Thompson Commerce analyse les habitudes de consommation des cyberacheteurs. Il met en lumière la suprématie d'Amazon dans le e-commerce au niveau mondial.

’étude a été réalisée d’après les témoignages de plus de 15 000 consommateurs répartis entre le Royaume-Uni, la France, les Etats-Unis, l’Allemagne, l’Espagne, les Pays-Bas, la Belgique et la République Tchèque.

La majorité des cyberacheteurs débutent leurs recherches de produits sur Amazon, plutôt que sur les moteurs de recherche et autres sites de vente

Selon l’étude, 56% de la totalité des cyberacheteurs sondés cherchent d’abord leur produits sur Amazon, plutôt que sur les moteurs de recherche (49%) ou d’autres sites de ventes (34%). Une tendance qui se confirme encore plus dans les pays où la plateforme e-commerce possède une présence forte. En effet, ils sont 80% à déclarer lancer leur recherche directement sur Amazon en Espagne, 79% aux États-Unis et en Allemagne.

Le service est beaucoup moins populaire chez les consommateurs néerlandais (13%) et tchèques (4%), qui s’orientent d’abord vers les moteurs de recherche. Un phénomène qui s’explique par le fait qu’ils doivent transiter par l’Allemagne pour commander sur la marketplace, Amazon n’étant pas présent nativement dans ces pays. Les sites de marques (29%), les détaillants (27%) et les réseaux sociaux (9%) ferment la marche en ce qui concerne les habitudes de recherche des cyberacheteurs.

La majorité des cyberacheteurs débutent leurs recherches de produits sur Amazon. Crédit : Wunderman Thompson

Amazon : première source de dépenses pour les cyberacheteurs

Sans surprise, Amazon occupe la première place au classement des sources de dépenses chez les consommateurs en ligne. Ces derniers sont à la recherche de prix bas, de produits en stock et d’un temps de livraison très court, critères que seul le géant du e-commerce peut remplir à l’heure actuelle. Selon le rapport, les cyberacheteurs interrogés sont d’abord motivés par :

  • Le prix (96%)
  • Des descriptions exactes de produits (92%)
  • La disponibilité des produits (91%)
  • Les livraisons gratuites et produits faciles à trouver (90%)
  • La rapidité des livraisons (84%)

En ce qui concerne les livraisons, 87% des membres Amazon Prime estiment que la vitesse est très importante. L’acte d’achat n’est plus basé sur de simples transactions mais s’intègre au sein d’une expérience, qui doit offrir aux acheteurs un éventail de services pratiques de la livraison aux retours, le tout en leur accordant des récompenses et en tenant compte des préoccupations climatiques.

La domination d’Amazon est visible dans la quasi totalité des pays sondés (sauf les Pays-Bas et la République Tchèque). C’est en Allemagne et aux États-Unis qu’elle est la plus forte, suivis par l’Espagne, la France, le Royaume-Uni et la Belgique. Dans ces pays, les consommateurs privilégient d’abord la marketplace (en orange) quand il s’agit de dépenser, avant de s’orienter vers d’autres sites de vente (en violet), des sites de détaillants (en jaune) ou de marques (en rose).

La répartition des dépenses des sondés en fonction des différentes plateformes, en moyenne et par pays. Crédit : Wunderman Thompson

L’influence d’Amazon Prime, qui a révolutionné les pratiques des consommateurs

Avec son offre Prime, Amazon a bouleversé les attentes des consommateurs en termes de prix et de livraison. Les clients du service sont conditionnés à adopter de nouveaux modes de commerce et autres expériences numériques. Selon l’étude, les membres Amazon Prime sont plus à l’aise avec la technologie, plus ouverts aux divers types de commerces et plus disposés à tester de nouvelles plateformes. A tel point qu’il existe des disparités importantes sur de nombreux points entre les membres qui ont souscrit à l’offre et ceux qui n’en bénéficient pas. Ainsi, dans les 12 mois à venir :

  • 77% des membres Prime sont plus susceptibles de débuter une recherche de produit sur Amazon, contre 37% pour les autres.
  • 64% des membres Prime considèrent qu’Amazon est le meilleur prestataire pour la livraison gratuite, contre 25% pour les non membres.
  • 23% des membres Prime affirment qu’ils s’intéressent aux paiements dématérialisés, contre 14% pour les autres.
  • 33% des membres Prime utilisent ou prévoient d’utiliser des machines qui renouvellent les commandes automatiquement, contre 18% pour les autres.
  • 44% des membres Prime utilisent ou prévoient d’utiliser les assistants vocaux pour leurs achats, contre 23% pour les non membres.

Les consommateurs apprécient globalement le côté pratique du service et la simplicité de son processus d’inscription :

  • 72% des sondés déclarent qu’ils aimeraient que d’autres marques et commerçants proposent des services identiques à Amazon Prime.
  • 64% consultent Amazon pour connaître les prix et les avis pendant qu’ils naviguent sur d’autres sites ou font leurs courses en magasin.
  • 62% apprécient de pouvoir faire leurs courses chez un seul distributeur.
  • 56% aimeraient que les marques et distributeurs proposent un jour de livraison régulier chaque semaine, où toutes leurs commandes arriveraient en même temps.

Une initiative lancée par Google pour tenter de contrer le géant du e-commerce

La suprématie d’Amazon et la dépendance des cyberacheteurs envers la marketplace n’est pas une bonne chose pour les enseignes du secteur. Des initiatives ont été prises pour tenter de contrer la marketplace, qui ne semble guère affectée pour le moment.

En mars dernier, Google a lancé Google Shopping en France. La plateforme, autrefois comparateur de prix, est devenue un vrai agrégateur censé concurrencer Amazon. Google s’est associé avec des cadors de la distribution français (Auchan, Boulanger, Carrefour, Fnac-Darty) ainsi que d’autres enseignes, avec l’objectif de proposer aux utilisateurs une expérience « personnalisée et immersive » appelée Shopping Actions.

Le programme permet notamment aux sites marchands de présenter leurs catalogues produits sur différentes plateformes Google comme Shopping et l’Assistant. Du côté des internautes, il est possible d’acheter des produits plus rapidement, auprès de plusieurs marchands grâce à un panier partagé, et ce au sein même de la plateforme.

Google a lancé sa propre plateforme e-commerce pour tenter de concurrencer Amazon. Crédit : capture BDM

Il existe toutefois des catégories de produits pour lesquels les consommateurs préfèrent réaliser leurs achats autre part que sur Amazon. Cela vaut pour :

  • Les produits pour la santé et produits de beauté (seuls 21% des sondés passent par Amazon)
  • Les articles de luxe (16%)
  • La mode (17%)
  • L’automobile et les accessoires (19%)
  • L’alimentation (11%)
Source: blogdumoderateur




Evènements en relation:

         Appel d’offre portant sur la création d’un portail Web
         L’ARP entame la discussion du projet d’accord sur l’exploitation du gazoduc trans-tunisien
         Les femmes africaines, championnes de l’entrepreneuriat
         Démarrage du plan de réforme du secteur de l’énergie en Tunisie
         Commerce électronique représente 2 du volume total des transactions commerciales
         Démarrage de la Conférence nationale sur le développement des exportations agricoles
         Production céréalière record, la deuxième plus grosse récolte depuis l’indépendance
         LE DÉFICIT COMMERCIAL ATTEINT 9780,5 MD
         Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf)
         Balance commerciale: Déficitaire partout, sauf en Afrique
         Amazon : 1er site de recherche et de dépenses pour les cyberacheteurs
         Apport de la GIZ au développement et à la diversification des exportations tunisiennes
         Flux des investissements étrangers : Une hausse de 10.4
         La Tunisie propose son expertise agricole aux pays africains
         Colloque national sur l’initiative “Vision Tunisia 2040”
         Création d’un label tuniso-japonais pour l’huile d’olive tunisienne
         Les investissements directs à l'étranger ont augmenté de 16,3 en Tunisie
         Oxford Business Group conclut un partenariat avec la Tunisia Investment Authority
         Les échange commercial avec l'étranger sur le 5 premiers mois de 2019
         La Tunisie lance 2 programmes de transformation numérique pour 175 millions de $

Made in Tunisia

« Première Place de Marché B2B de Tunisie, vous permet de trouver des produits, des fournisseurs et d'être en veille sur les appels d'offres, opportunités d'affaires.»

Propriété de Tunisie Place de Marché S.A. Tout les droits sont résérvés.