× Se connecter Inscription Produits Fournisseurs Annonces B2B Contact






La CNUCED rassure sur la dette extérieure de la région MENA

»  News   »  Publié le 29-07-2019  »  lu [ 117 fois ]

La CNUCED rassure sur la dette extérieure de la région MENA

Dans son dernier rapport intitulé «Défis actuels de la durabilité de la dette des pays en développement», la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) estime que “la dette extérieure publique est plutôt soutenable dans la région Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA). Toutefois, la région MENA fait moins bien que l’Asie de l’Est et le Pacifique (17,5%) ainsi que l’Asie du Sud (20,6%). Les ratios dette/PIB observés en Afrique subsaharienne, Amérique latine et Caraïbes, Europe et en Asie centrale dépassent les 30%, d’après le site marocain lematin.ma.

Selon l’organisme onusien, la dette extérieure y représente 22,4% du PIB, contre 25,7% en moyenne pour les pays en développement. Mais elle se dit préoccupée par l’endettement croissant de ces pays qui «a accru la vulnérabilité et sapé les perspectives de croissance». Et pour y faire face, la CNUCED recommande «une coopération monétaire et financière régionale et interrégionale entre ces pays pour le financement du développement». Ce qui est à même de constituer «la solution la plus réaliste pour mettre un terme à l’influence corrosive des profits excessifs des entreprises et de la financiarisation sur le financement du développement et la viabilité de la dette».

Dans son rapport, la CNUCED relève une aggravation de la vulnérabilité de la dette des pays en développement. «Les indicateurs actuellement disponibles montrent que les stocks de cette dette ont augmenté de plus de 8% par an au cours de la dernière décennie (2008-2017) et représentent plus de 25% du PIB pour tous les pays en développement. La Chine détient, à elle seule, 21% de cette dette».

Dans ce cadre, la CNUCED s’alarme particulièrement sur le niveau d’endettement de l’Afrique subsaharienne dont la croissance est jugée «préoccupante».

Selon elle, l’évolution de l’endettement croissant des pays en développement «a accru la vulnérabilité et sapé leurs perspectives de croissance». La CNUCED explique que «les entrées de capitaux ont conduit à une appréciation du taux de change, ce qui a pour effet de réduire la compétitivité de l’industrie nationale et d’accumuler les réserves internationales (notamment pour se protéger contre le risque de liquidité). Ce qui signifie une opportunité manquée en termes d’investissements indispensables et dépenses sociales».

D’une façon globale, la CNUCED fait ressortir dans son rapport que «le stock de la dette est supérieur aux recettes d’exportation dans toutes les régions (dette totale/exportations), à l’exception de l’Asie de l’Est et du Pacifique (Chine comprise) et de la région MENA. Le service de la dette absorbe en moyenne près de 14% des recettes d’exportation».

En guise de conclusion, la CNUCED estime que «la dépendance des pays en développement de l’ouverture financière et commerciale ne leur est pas bénéfique. Il existe peu de preuves qu’elle ait généré les trajectoires de croissance plus élevées promises».




Evènements en relation:

         A3E Engineering, leader de l’industrie 4.0
         Le déficit de la balance commerciale s’établit à près de 13 milliards de dinars (janvier-juillet 2019)
         Appel à manifestation d’intérêt pour l’opération Startup Overseas
         Mattel et Huawei signent un accord de partenariat stratégique
         Un nouveau guide pour les opérations d’exportation
         Start-up: 6 règles fondamentales pour réussir dans l’e-santé
         Quels secteurs ont le plus performé au premier semestre de 2019 !
         1,4 milliard de dollars d’investissements chinois dans des projets d’énergie en Afrique
         30 des chefs d’entreprises prévoient une amélioration de l’investissement
         Améliorer votre service client et booster vos ventes
         5 conseils pour promouvoir une forte culture d’entreprise
         Les investissements français en Tunisie
         Le 3e constructeur automobile chinois produira en Tunisie
         Les 30 commandements pour sauver l'économie tunisienne
         PREMIÈRE EN TUNISIE : EXPORTATION DE 67 VOITURES MADE IN TUNISIA AU CÔTE D’IVOIRE
         La Tunisie participe au Salon “Première Vision” à Paris
         Les défis de la transformation digitale
         Le déficit commercial s'élève à plus de 11 milliards de dinars à fin juillet
         Commerce extérieur: les importations renforcent leur longueur d’avance sur les exportations
         Signature d’une convention des affaires spécifiques à 15 chaînes de valeur

Made in Tunisia

« Première Place de Marché B2B de Tunisie, vous permet de trouver des produits, des fournisseurs et d'être en veille sur les appels d'offres, opportunités d'affaires.»

Propriété de Tunisie Place de Marché S.A. Tout les droits sont résérvés.